Les Brumes de Cendrelune par Georgia Caldera

Caldera est une auteure qui sait faire palpiter mon petit cœur ! Mes relations conflictuelles avec les dystopies ont été terrassées par cette perle. J’ai été envoutée par cette lecture intense, ce monde unique. On visite Cendrelune ensemble ? 

intégrale de la saga les brumes de cendrelune
📚 Les Brumes de Cendrelune, intégrale par Georgia Caldera aux éditions J’ai Lu
📸 Julie – Echo des Mondes

Les Brumes de Cendrelune – Résumé

Synopsis tome 1 :
Dans le royaume de Cendrelune, les dieux épient les pensées des hommes, et leur Exécuteur, l’Ombre, veille à condamner tous ceux qui nourriraient des envies de rébellion.
Or, il semble que certaines failles existent. À l’âge de 17 ans, Céphise ne vit en effet que pour se venger. Depuis qu’on l’a amputée d’une partie d’elle-même et privée de sa famille, elle ne rêve plus que d’une chose : s’affranchir de la tyrannie du tout-puissant Orion, Dieu parmi les dieux. Et contre toute attente, il se pourrait qu’elle ne soit pas seule… 

Informations sur l’édition

📚 2 tomes, en cours d’édition (trilogie)
🔖 Edition J’ai Lu (2019, 2020)
📖 348 + 410 pages

Couverture, tome 1 Les brumes de cendrelune
📘 Les Brumes de Cendrelune, Tome 1 : Le Jardin des Âmes – Editions J’ai Lu 2019

Les Brumes de Cendrelune – Avis sur la saga

Avis publié le 14.04.2021

Cendrelune, le royaume où les cendres tombent comme de la neige. Un monde si proche du nôtre, tombé sous le joug des Dieux. Dans cette société dystopique guidée d’une main de fer par un Dieu qui ne laisse passer aucune pensée dissidente, la révolte gronde. Chez les dieux aussi, la discorde grandit.

C’est dans un milieu très visuel ; agrémenté d’une ambiance aussi sombre que sanglante que l’on rencontre Céphiste puis Verlaine, des personnages torturés. D’une rencontre houleuse, ses deux personnages vont se découvrir liés par leur passé. Et s’associer pour faire chuter l’ordre établi. Une prophétie qui semble les lier, des réminiscences, et des souvenirs. Tout est mis en œuvre pour accomplir la mission qu’ils se sont confiée. 

Le premier tome met doucement le contexte en place. Puis, dès la rencontre des principaux protagonistes, tout s’accélère. Les mystères sont lancés par vagues. Un tome introductif donc, mais qui permet de parfaitement entrer dans cet univers. Le second tome creuse les mystères, mais préserve ses secrets. Le dernier tome, très entrainant, nous surprend en dénouant parfaitement l’ensemble des points disséminés jusque-là. Une fin de saga pleine de rebondissements et d’action.

L’histoire prend vie avec plusieurs narrateurs. Céphiste et Verlaine bien sûr, je reviendrais sur eux plus tard pour d’abord me concentrer sur les autres. Le premier tome nous permet de rencontrer Lorien et Perséphone. Le second nous présente Olympe et Numéro Quatre Mille Douze. Le dernier, Héphaïstos et Janus.  Je n’ai rien contre ce mode de narration, mais j’ai eu du mal par moment… Autant pour certains personnages leurs utilités en tant que narrateur est incontestable. Autant pour Olympe, je ne vois pas l’intérêt. D’autant qu’elle a une place de choix en ouvrant le second tome de la saga. De la même manière, j’ai été déçue de constater que Perséphone n’intervient plus en tant que narratrice après le premier tome.  Pour ce qui est de n°4012, je trouve dommage que ce ne soit pas lui qui apparaisse dans le tome suivant, mais un autre numéro…

Revenons-en à Verlaine et Céphiste qui sont les premiers protagonistes de cette saga. Des personnages très présents. Ainsi que leurs pensées et états d’âme que l’on pourrait qualifier d’omniprésents. Parfois même écrasant. C’est ces deux personnages qui portent l’intrigue et lui donnent de la perspective de par leur lien. Un lien qui se dévoile aux yeux des lecteurs au moyen de réminiscences et de souvenir. Les uns plongeants dans une vie passée, les autres permettant de faire tomber les barrières entre ses deux protagonistes, de faire avancer leur relation. Deux moyens de faire avancer l’intrigue qui m’ont particulièrement plus, d’autant que cette stratégie se poursuit tout au long de la saga.

De nombreux thèmes sont soulevés tout au long des tomes : quête de soi, remords, vengeance, discrimination, société de la surveillance, culte et religion, âme, renaissance, prise de contrôle de sa vie, place de la femme, protection de la nature, etc. L’ensemble rend la découverte de la saga d’autant plus intéressante qu’elle permet de réfléchir.

Les fins de tomes sont souvent de belles surprises (quand la suite est déjà disponible, sinon nous sommes à l’agonie). La fin du premier tome est intense, fracassante, aussi horrible que géniale. Elle marque un réel tournant dans l’intrigue et dans la relation qui unit les personnages. Chose qui se reproduit à la fin du second tome, nous dévoilant une situation insoutenable ! L’épilogue, le fin mot du troisième et dernier tome est magnifique et conclut à merveille la saga.

Cette histoire prend totalement vie sous la plume de Georgia Caldera. Une plume qui est forte, affirmée et qui sait se montrer aussi saisissante qu’impitoyable. À la fois douce et forte. Malheureusement certaines prises de partie narrative amènent à des lourdeurs et des longueurs qui sont regrettables (notamment l’alternance entre les protagonistes et les états d’âme qui peuvent avoir un effet répétitif). J’ai trouvé dommage que l’auteure succombe à l’appel du NA/YA au travers des descriptions des principaux protagonistes. Un choix qui détonne dans cette intrigue. D’autant plus que, dans le premier tome, c’est un réel jeu d’attraction/répulsion qui se déroule entre eux.  

Les Brumes de Cendrelune – Avis sur les tomes

Clique sur le titre pour dérouler 👀

Tome 1 : Le Jardin des Âmes – Avis

Avis publié le 29.02.2020

Mon admiration pour les écrits de Georgia Caldera ne sera plus un secret pour personne. Allant dans tous les genres, sa plume sait me régaler et m’offrir un moment de lecture intense. De la romance à la fantasy/fantastique je ne peux que dévorer ses récits. Le premier tome des Brumes de Cendrelune, Le Jardin des Âmes, ne fait pas exception ! Bien que mon désamour des dystopies ne m’en a pas fait mener large, je me suis trouvée captivée par un Caldera addictif, un réel page turner !

La plume de Georgia Caldera glisse sous les yeux. Elle est forte, affirmée, sait se montrer aussi saisissante qu’impitoyable. D’une beauté troublante, elle est à la fois douce et forte. Et la mayonnaise monte à merveille ! L’intrigue du Jardin des Âmes est originale, unique, captivante. J’ai été totalement transportée par cette dystopie qui se marie parfaitement avec les Dieux mythologiques (quelque peu différent de ceux que nous connaissons).

Dans cette première merveille, nous faisons connaissance de Céphiste, une héroïne forte et froide, dont l’humanité dispute la place à l’envie de vengeance. Son talent particulier est très prometteur ! Son « acolyte » masculin, Verlaine, est habité d’un étrange antagonisme (volonté de l’auteure ou malheureux manqué ?) : donnant d’abord l’illusion d’être un adolescent chétif, soumis, il cache en réalité un homme affirmé. La relation les unissant, entre haine et désir, est d’une puissance incroyable ! Elle semble par ailleurs dissimuler quelque chose. Toujours est-il que la tension est maintenue tout au long du livre. À celle-ci s’ajoute la discorde qui couve chez les dieux, mais qu’est-ce qui nous attend dans le tome 2 ?!

La fin de ce premier roman, fait l’effet d’une bombe ! Cette fin, mais cette fin ! Vous n’êtes pas prêt, je vous assure ! Un cliffhanger comme Caldera arrive si bien à les construire ! Insoutenable ! le temps est long jusqu’à la publication/lecture du tome suivant !

Vous vous en doutez, ce premier roman de la saga Les Brumes de Cendrelune est un pur coup de cœur ! Attendons de voir, à cette même adresse, si ce sentiment se confirme lors de la lecture du second tome !

Tome 2 : La Symphonie du temps – Avis

Avis publié le 06.01.2021

Retour dans un monde où les cendres flottent dans l’air donnant une atmosphère brumeuse. Les dieux dirigent ce monde ; mais plus pour longtemps. La révolte gronde. L’intrigue se creuse et fait vibrer. Des moments forts et des révélations rythment le roman. Un roman bien plus axé sur la relation entre Verlaine et Céphiste et la redécouverte de leurs vies antérieures. Des réminiscences nous y plongent. De véritables moments hors du temps, comme suspendus. Un ingrédient de prédilection pour Georgia Caldera (aussi exploité dans la saga Les Larmes Rouges).

La fin est juste incroyable ! Le premier tome nous plante un poignard le cœur ; le second nous laisse sur un suspense insoutenable ! Les héros ont été manipulés. Tout est relancé. De quoi nous rendre dingue jusqu’à la sortie du prochain tome. Georgia Caldera a su ménager le suspense. Des questions restent sans réponses et des personnages à cerner. Je ne doute pas de trouver les réponses dans le tome 3 : Caldera sait ménager les intrigues et révéler les choses aux moments propices.

Les personnages sont énormément attachants. Particulièrement les personnages de Céphiste et Verlaine. Nous les découvrons sous un autre jour, les masques tombent : les sentiments prennent le dessus sur les rancunes. J’aurais adoré retrouver plus longuement Héphaïstos et la prisonnière ; pourvu que ses personnages qui semblent particulièrement importants à l’intrigue se montrent dans le troisième et dernier tome.

La plume de G. Caldera prend toujours autant aux tripes. C’est l’une des seules auteurs à pouvoir me faire ressentir cela rien qu’en lisant des mots ! Avec sa plume forte, affirmée, sans pitié ; elle me bouleverse à chaque fois. Rendez-vous dans quelques mois pour la sortie du dernier tome de cette saga unique !

Tome 3 : Les Ombres Célestes – Avis

Avis publié le 14.04.2021

Après une relecture attentive des deux premiers romans de la trilogie, c’est l’esprit frais que je me suis plongée dans ce dernier tome. Un tome qui aura eu pour principal effet de me laisser perplexe…

Ce troisième tome est entrainant. Bien plus facile à aborder que le second tome qui m’a quelque peu laissé en marge de l’intrigue. Ici, j’ai été emportée dans Cendrelune ; j’ai réappris à connaitre les personnes qui avaient su me charmer au premier tome. Et surtout, j’ai été surprise.

Oui, surprise par une intrigue qui prend un tournant très étrange. Un tournant pour le moins inattendu et surprenant. Clairement, je n’avais jamais émis l’hypothèse que l’intrigue prenne cette trajectoire.

Les Ombres Célestes est un tome plein de rebondissements et bourré d’action. Tout s’enchaine à une vitesse folle créant un rythme qui garde en haleine les lecteurs. Malheureusement, certaines actions, certains rebondissements sont survolés aux profits d’états d’âme des protagonistes… À titre d’exemple, je trouve que la bataille finale est un peu rapide. Elle aurait pu être creusée, mise en perspective.

Tout comme les états d’âme sur présent ; un autre aspect m’a titillé tout au long des deux derniers tomes : les choix des narrateurs. Certains n’apportent pas grand-chose à l’histoire. Peut-être parfois un peu de perspective sur des idées secondaires… Mais définitivement pas assez d’apports pour justifier leur présence.

Malgré cela, un tome qui se dévore et qui offre une superbe fin à cette saga qui m’aura fait voyager ! L’épilogue offre un merveilleux point final à la saga et rien que pour cela, je suis heureuse d’avoir été au bout de cette aventure.

As-tu aimé cet article ?

5 / 5. 1

😢

Que dois-je améliorer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Les Brumes de Cendrelune par Georgia Caldera”

error: Content is protected !!