Les sorcières de la fin du monde, intégrale, de Kujira

Après un josei où elle nous a emportées dans un jeune couple formé par des amis d’enfance, Kujira nous emporte dans un autre monde. Franchissez le miroir et rejoignez-nous dans la fantasy de ce monde de sorcières où l’amour est interdit.

trilogie, les sorcières de la fin du monde
📚 Les Sorcières de la Fin du Monde (intégrale) de Kujira, aux éditions Akata
📸 Julie – Echo des Mondes

Les sorcières de la fin du monde – Résumé

Mari est une sorcière, mais jusqu’à récemment, elle ne le savait pas ! Dans sa nouvelle école pour magiciennes, elle provoque très vite la jalousie de ses nouvelles camarades : comment est-il possible qu’une adolescente issue du monde des humains puisse intégrer cette prestigieuse académie ? Rejetée par les autres élèves, elle va pourtant se rapprocher d’Alice, sa tutrice. Cette dernière, en découvrant le pouvoir unique de la nouvelle élève, ne peut s’empêcher d’éprouver… de la curiosité ? A moins qu’il ne s’agisse d’autre chose…

Informations sur l’édition

🔖 Editions Akata (M)
📚 3 tomes

📙 Les sorcières de a fin du monde, tome 1 aux éditions Akata

Les sorcières de la fin du monde – Avis

Les éditions Akata sont des mines de pépites. Les titres qu’elle nous propose ont toujours un charme qui sait nous interpeller à travers le rayon pourtant richement fourni des mangas. La couverture des Sorcières de la Fin de Monde, avec ses sublimes couleurs est de ses titres qu’il est impossible de louper sur les tables des nouveautés.

Avec son incipit inspirant et prometteur, Les Sorcières de la Fin du Monde nous emportent dans un univers parallèle. Un univers où les sorcières se réunissent dans une sororité pour apprendre la magie, mais où l’amour est interdit. Et pour cause, les sentiments amoureux entrainent la perte pure et simple du pouvoir. Un présupposé très prometteur. Et la promesse d’une belle ambiance Harry Potter et d’une esthétique qui rappelle un peu Vampire Knight.

Le pouvoir de l’héroïne est dingue. L’idée de pouvoir ressusciter des êtres innocents tels que les plantes et les animaux ; mais aussi de raviver des sentiments profondément enfouis, dans cet univers où l’amour est interdit est une idée folle. Le lien être amour et magie est d’ailleurs bien présent tout au long de la saga. Il faut dire que c’est la force des sentiments qui est sous-jacente dans toute l’intrigue.

Le premier tome plante parfaitement le décor, le fil rouge est évident ; malheureusement… cela part vite en désillusion. Le second tome n’est clairement pas à la hauteur des promesses faites, le récit n’est plus prenant et certains événements tournent court, comme si Kujira n’avait pu mener à bien sa réflexion… Et cela se confirme dans le troisième et dernier tome. Un tome très étrange qui, certes, apporte une conclusion ; mais une conclusion bien loin de ce que l’on pouvait envisager aux premiers abords… D’ailleurs les incohérences sont aussi au rendez-vous. Le pouvoir utilisé par l’héroïne au moment de conclure la saga n’est jamais mentionné plus tôt. C’est triste… En bref, une histoire qui avait de belles promesses, mais qui présente de malheureuses faiblesses.

Cela est d’autant plus dommage que Kujira a de réels talents d’illustratrice. Ses dessins sont toujours plaisants à regarder malgré qu’ils soient très statiques, même dans les scènes d’action. Le tracé reste doux et agréable en toutes circonstances. Mais il devient évident que Kujira est bien plus à l’aise dans le registre du josei, aussi, à choisir entre ses deux séries publiées en France en 2022, choisissez plutôt Switch Me On.

As-tu aimé cet article ?

0 / 5. 0

😢

Que dois-je améliorer ?

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pinterest
fb-share-icon
error: Content is protected !!