Switch Me On, intégrale de Kujira

Et si votre meilleur ami était votre âme sœur ? C’est ce qui arrive à Hijiri et Hoshi, deux amis d’enfance qui ont presque grandit ensemble. Venez découvrir les turpitudes de leur nouvelle relation dans le josei Switch Me On. 

mangas de la saga switch me on
📚 Switch Me On (intégrale) de Kujira, aux éditions Akata
📸 Julie – Echo des Mondes

Switch Me On – Résumé

Koyori est de nouveau célibataire ! Larguée par son copain qui la trompait avec une autre, elle cherche à noyer son désarroi dans l’alcool. Le lendemain, au réveille, elle réalise qu’elle a couché avec Hijiri, son ami d’enfance. C’est avec ce timing improbable que ce dernier, profitant de l’occasion, lui avoue qu’il l’aime depuis longtemps. Et s’il était temps, pour eux, de se mettre en couple ?

Informations sur l’édition

🔖 Editions Akata
📚 8 tomes

📕 Switch Me On Tome 1

Switch Me On – Avis

Switch me on, c’est un véritable josei ; une romance adulte rafraichissante saupoudrée de scène spicy. Et si la nudité est assez présente dans ce manga, il ne manque pour autant pas d’une certaine pudeur, peut-être même de candeur.  Une lecture sans prise de tête, toute en simplicité, retraçant une relation simple et un peu niaise entre deux amis d’enfance qui se découvrent des sentiments amoureux.

Un angle de relation friend to lovers auquel je ne suis pas habitué et que j’ai aimé découvrir avec ses deux personnages adorables. Il faut dire que le choix de ton fait par l’auteure, Kujira, se prête à merveille au thème. La romance sonne juste : premier rendez-vous, nouvelles marques à prendre dans la relation, sincérité et jalousie dans le couple, rencontre des familles un peu spéciale car ils sont amis depuis toujours, évolution de la relation et attachement… Une relation qui semble cousue au fil d’or. Et pourtant, quelques péripéties n’épargnent pas nos protagonistes.

Si l’intégralité de la saga est plutôt lumineuse, légère et pleine de bons sentiments, le dernier tome qui joue clairement sur les quiproquos se fait plus mélancolique voir triste. En rupture avec les précédents tome. Mais la toute fin sait renouer avec les origines et propose une vision de l’avenir adorable, qui n’est pas sans rappeler celle de Fruit Basket.

Malgré tout ces points vraiment positif sur l’intrigue, il faut dire que le josei tire en longueur… Pendant plusieurs tomes, je m’attendais à une véritable intrigue qui se lirait comme une romance de gare. Au lieu de cela, je ne voyais pas du tout ou l’auteure voulait en venir… En réalité chaque chapitre est une tranche de vie. Et le format à des inconvénients… Le principal étant de rendre le récit plat et lisse, manque de rythme… Cela peut rebuter l’envie de poursuivre la lecture. Tout au long, j’ai espéré que la fin soit vite amenée. Et si 8 tomes valent mieux que 10, je pense que le manga aurait pu être écourté encore un peu. Même Kujira, dans un message de début de tome l’avoue, l’histoire tourne en rond.

L’histoire est portée par des personnages adorables. Leur candeur les rends attachants, et même si ils évoluent au cours des tomes et particulièrement du dernier, celle-ci ne s’efface jamais totalement. Ils ont une belle complicité même si on les sent un peu sur la réserve, avec quelques difficultés à communiquer. Si il y a une chose que j’ai apprécié au cours de la découverte de ces personnages, c’est le métier de Hoshi. Un métier que l’on pourrait juger plutôt masculin, il est donc rafraichissant de voir que c’est elle qui le fait et non lui.

Pour terminer cette chronique sur une note positive, parlons dessins. Des dessins épuré, qui offrent un ensemble aussi doux pour le cœur que beau pour les yeux. Quelques pages colorées sont proposées au début de chaque tome, d’une douceur inégalable. Au fil des tomes, le charadesign semble évoluer lui aussi, laissant entendre le temps qui passe.

As-tu aimé cet article ?

0 / 5. 0

😢

Que dois-je améliorer ?

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pinterest
fb-share-icon
error: Content is protected !!