Parmi eux de Hisaya Nakajo

Parmi eux est un manga qui n’est plus vraiment tout jeune, mais qui est définitivement un des classiques que j’adore recommander autour de moi ! Prêt à embarquer pour un shojo sportif hilarant ? N’oubliez pas, ceci n’est qu’une fiction.

Photo des livres du manga Parmi eux
📚 Parmi Eux (intégrale) de Hisaya Nakajo
📸 Julie – Echo des Mondes

Parmi Eux – Résumé

Mizuki Ashiya, 16 ans, est folle amoureuse de Izumi Sano, un lycéen ex-champion de saut en hauteur. Prête à tout pour rencontrer son idole, elle décide d’intégrer le même lycée que lui. Sauf que voilà : elle vit actuellement aux États-Unis et lui au Japon, et surtout, le lycée Osaka est un internat pour garçons ! Mais cela n’arrête pas l’énergique Mizuki qui quitte sa famille, traverse un océan et se déguise en garçon. Comble du bonheur, elle se retrouve dans la même classe que son idole et partage sa chambre. Bref, tout se passait très bien jusqu’à ce qu’elle se retrouve à l’infirmerie et que le docteur Uméda découvre sa véritable identité ! (Edition Tonkam)

Informations sur l’édition

🔖 Editions Tonkam
📚 Complet en 6 tomes + 2 tomes hors série (after school)

Couverture, Parmi eux, tome 23

Parmi Eux – Avis

Parmi eux est un des shojos de mon adolescence. Mais définitivement une histoire dont je ne me lasse pas, malgré le temps qui passe. Un manga indémodable qui a le potentiel pour plaire à tous. Et n’oublions pas ses adaptations à l’écran par les Japonais et les Coréens. Enfin on reparlera de ça plus tard. Place à ce manga qu’il faut, je ne cesse de le dire, absolument découvrir ! 

On part pour le lycée Osaka au côté de Mizuki, une jeune Américaine qui rejoint l’école de son sportif favori, pour l’aider à reprendre de l’activité suite à une blessure. Seul bémol, et non des moindres, le lycée Osaka est un lycée pour garçon. Qu’à cela ne tienne, Mizuki se travestit pour intégrer les rangs de la fameuse école. Comble du hasard (ou plume qui pense à tout), elle se retrouve à partager la chambre de son idole dans le dortoir.

Mais si cela ne vous intrigue pas assez, sachez que cette école intègre toutes sortes de protagonistes, de l’invétéré dragueur au médium, en passant par les athlètes, les footballeurs, les fans d’arts dramatiques et les fans d’arts martiaux. En bref, un éventail de personnalité, où chacun trouvera un personnage qui saura conquérir son cœur.

Sous ces dessous de manga frais, drôle, parfait pour la détente, ce cache en fait un récit qui traite de sujets qui sont parfois complexes, difficile à aborder avec la jeunesse. Parmi eux : l’orientation sexuelle, le travestissement, la motivation à accomplir ses rêves, l’importance de s’amuser et de trouver sa voix et de véritables amis.

L’histoire prend quelques tomes à se mettre en place. Puis l’auteure devient plus confiante et s’en donne à cœur joie. La plume se délie, l’humour s’impose, les personnages affirment leur grain de folie.

Les personnages sont originaux, et il est particulièrement facile de s’attacher à eux. J’ai d’ailleurs eu de réels coups de cœur sur les personnages de Mizuki, Sano, Yujiro (non, mais comment ne pas l’aimer lui ?), Uméda, Kagurazaga, Tenojo, Kayashima, Kujo, Masao (ça y est j’ai fini ma liste, oui en 23 tomes, on rencontre beaucoup de monde !). Réellement, je suis tristesse d’avoir manqué la sortie des spins off, quelques années après la sortie de la saga originale. J’espère toujours parvenir à mettre la main dessus, j’ai une folle envie d’en découvrir plus sur les personnages, les événements.

En bref, c’est un pur plaisir : une lecture parfaite, surtout en période estivale. Un petit bonheur sucré, empli de douceur, d’humour. À apprécier sans modération.

Et c’est sans modération que je vous parle maintenant des adaptations qui poursuivent le plaisir de ce petit bijou ! Je ne vais pas m’étendre sur les différentes adaptations faites par différents pays ou les remakes qui s’en sont suivi. Mais simplement vous parler de la première adaptation japonaise. Celle qui m’a fait découvrir les dramas japonais et a créé en moi une passion des séries asiatiques. Ça a été la première d’une longue série de visionnage. Et également de revisionnage de ce coup de cœur, qui décidément ne prend pas une ride, enfin sauf pour les coupes de cheveux (comme la…).

Je parle d’Hanazakari No Kimitachi E (Hana Kimi pour les intimes), sortis en 2007 ; et complet en 12 épisodes.

Dans les rôles clés d’Hanazakari No Kimitachi E, on retrouve un trio d’acteurs plutôt stupéfiant : Horikita Maki, Ikuta Toma, Oguri Shun. Ils sont vraiment parfaits dans leurs rôles respectifs, mais sont aussi parfaitement épaulés par des acteurs tous plus inventif et bien dans leurs rôles les uns que les autres. L’humour est constamment présent, mais l’émotion n’est pas oubliée pour autant.

En bref, allez découvrir cette histoire. Que ce soit par les planches ou par les écrans. Et comme les réalisateurs se sont amusés à le dire au début de l’adaptation :

Ceci est une fiction. Excusez les bêtises. 

Et puis c’est cadeau, voici le lien pour regarder le premier épisode du drama : Hanazakari No Kimitachi E, épisode 1, vostfr

As-tu aimé cet article ?

5 / 5. 1

😢

Que dois-je améliorer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Parmi eux de Hisaya Nakajo”

  • Avatar
    • Julie
error: Content is protected !!