Le Jardin de Hye-Young Pyun

Le Jardin de Hye-Young Pyun est un roman déroutant. Un huis clos autant dans le corps que dans l’esprit. Sur les traces de Misery de Stephen King, mais dans une tout autre ambiance. Une expérience déroutante à lire !

le jardin
📕 Le Jardin de Hye-Young Pyun aux éditions Rivages Noir
📸 Julie – Echo des Mondes

Le Jardin – Résumé

Oghi, paralysé après un accident de voiture ayant causé la mort de sa femme, se retrouve enfermé chez lui sous la tutelle d’une belle-mère étrange. Cette dernière s’obstine à creuser un immense trou dans le jardin entretenu autrefois par sa fille, afin, dit-elle, de terminer ce qu’elle avait commencé.

Informations sur l’édition

🔖 Editions Rivages Noir (2021)
📖 233 pages

📕 Le Jardin aux éditions Rivages Noir

Le Jardin – Avis

Avec Le Jardin de Hye-Young Pyun, on part sur les traces de Misery de Stephen King; mais dans une ambiance et un milieu totalement différent. L’idée du huis-clos avec une personne malsaine reste.

De là se déroule le récit. Un récit court, mais oppressant à l’ambiance angoissante. Une expérience de lecture déroutante pour ce récit qui reste relativement plat.

Un huis clos qui n’est pas seulement physique. Mais aussi mental, psychologique. L’homme est enfermé dans son corps. On ne sait ce qui se passe au moment du récit qu’à travers ses yeux, ses oreilles. Pleinement dans la tête de notre protagoniste, nous avons accès à ses pensées, ses raisonnements, ses souvenirs. Grâce à tout cela, nous reconstruisons sa vie. Ses erreurs. Nous pouvons ainsi faire nos suppositions pour comprendre comme sa vie a pu déraper à ce point-là.

Un sentiment d’inquiétante étrangeté perdure tout au long de la lecture du roman. On ne peut déterminer si le protagoniste devient paranoïaque à cause de sa situation extrêmement stressante et angoissante ou s’il est victime de la folie de sa belle-mère.

Folie qui est partie prenante du récit. Elle s’illustre à travers les personnages féminins : la femme du protagoniste est particulièrement inquiétante, flippante. Chacune de ses apparitions projette un intense malaise sur le lecteur. Je parlais d’éventuelle folie de la belle-mère plus tôt. Si celle de sa femme est flagrante, celle de la mère est totalement laissée à l’imagination du lecteur. En effet, le récit ne procure jamais d’explications sur les intentions/comportements de la belle-mère.  

As-tu aimé cet article ?

5 / 5. 1

😢

Que dois-je améliorer ?

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Le Jardin de Hye-Young Pyun”

error: Content is protected !!