L’institut de Stephen King

Entre complot gouvernemental et dons psychiques, poussez la porte de L’Institut et rencontrez des enfants particuliers.

L'institut de stephen king
📘 L’Institut de Stephen King aux éditions Le Livre de Poche
📸 Julie – Echo des Mondes

L’Institut – Résumé

Au coeur de la nuit, à Minneapolis, des intrus pénètrent la maison de Luke Ellis, jeune surdoué de 12 ans, tuent ses parents et le kidnappent.

Luke se réveille à l’Institut, dans une chambre presque semblable à la sienne, sauf qu’elle n’a pas de fenêtre. Dans le couloir, d’autres portes cachent d’autres enfants, dotés comme lui de pouvoirs psychiques.

Que font-ils là ? Qu’attend-on d’eux ? Et pourquoi aucun de ces enfants ne cherche-t-il à s’enfuir ?

Informations sur l’édition

🔖 Éditions Le Livre de Poche (2021)
📖 757 pages

l'institut
L’institut de Stephen King aux éditions Le Livre de Poche

L’Institut – Avis

L’Institut est un des derniers nés de Stephen King. Donnons la couleur de suite, la plume de Stephen King est méconnaissable… Comme si Stephen King était « hors de lui » au moment d’insuffler la vie à ce récit… La patte si unique de l’auteur est aux abonnés absents. Le récit débute d’une plume désincarnée ; puis après un moment de torpeur ; le récit trouve son rythme de croisière.

L’Institut est une histoire sur les traces des enfants aux dons particuliers. Un sujet qu’affectionne Stephen King car faisant déjà des apparitions plus ou moins marquées dans ses précédentes œuvres. On relèvera Carrie et son pouvoir de télékinésie ; Dany Lloyd et le « don ». Mais le récit le plus proche reste Charlie et son pouvoir de pyrokinésie. Par ailleurs, les traces de complots politiques sont communes aux deux romans. L’ambiance de l’Institut n’est pas sans rappeler celle du roman de Kazuo Ishiguro intitulé « Auprès de Moi Toujours ».

En soi les thématiques choisies pour ce roman sont intéressantes et prometteuses. Malheureusement, le fait que la plume ne porte pas le récit n’est pas pour valoriser les idées… En effet, la première moitié ne tient aucune des promesses habituelles de Stephen King, la seconde moitié offre un nouveau souffle bienvenu en proposant des choses qui ont su retenir mon attention ! Certains cliffhangers sont d’ailleurs efficaces.

À partir du moment où toutes les bases sont posées, l’action se fait ressentir. Le maillage entre les points de vue crée du rythme et un certain suspense. Une dynamique récurrente dans les récits de King qui fonctionne superbement. Les dernières parties du roman concluent parfaitement le récit et apportent des éléments de réflexion et toutes les informations manquantes de l’intrigue.

Dans ce récit Luke est le principal protagoniste. Il est spécial de par son don, mais ce qui le rend vraiment particulier c’est son intelligence hors normes. Son tempérament est loin de celui d’un enfant de 12 ans. L’arrivée à l’institut le fait renouer avec ses peurs enfantines et suite à une étrange torpeur, se déclenche en lui une rage de vivre folle. Dans son périple pour la vie, il est soutenu par plusieurs enfants particuliers, dont Avery dont la puissance du don en fait le véritable héros martyr du récit.

En bref, ce roman est une petite déception en raison de l’absence de surplus d’âme de Stephen King. Mais c’est un bon roman, car, fichtre ; l’idée est bonne, intéressante et bien menée !

As-tu aimé cet article ?

5 / 5. 1

😢

Que dois-je améliorer ?

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!