Histoires de Fantômes du Japon de Benjamin Lacombe & Lafcadio Hearn

Amateur du Japon, d’histoires de fantôme, de beaux livres ; vous êtes au bon endroit ! Laissez-vous porter par les illustrations de Benjamin Lacombe au cœur du folklore japonais retranscrit par Lafcadio Hearn.

histoires de fantomes du japon
📚 Histoires de Fantômes du Japon de Benjamin Lacombe et Lafcadio Hearn
📸 Julie – Echo des Mondes

Histoires de Fantômes du Japon – Résumé

Fasciné par le Japon – son art, sa culture et ses paysages – depuis ses plus tendres années, Benjamin Lacombe a souhaité illustrer Fantômes du Japon, un recueil d’histoires imprégnées du folklore japonais, recueillies par Lafcadio Hearn. Cet écrivain irlandais a été l’un des premiers occidentaux à obtenir la nationalité japonaise. Il est connu pour avoir sillonné les provinces de ce pays, recueilli et mis par écrit les contes et légendes de fantômes japonais. Pour cet ouvrage, Benjamin a choisi d’illustrer un panel de bestiaire large et diversifié ; une diversité qu’il était essentiel pour lui de laisser transparaître dans un traitement graphique différent pour chaque histoire. En fin de livre, la création de jeux, inspirés de jeux anciens, offre la possibilité de raconter sa propre légende de yôkai. Un hommage de toute splendeur, au ton juste.

Informations sur l’édition

🔖 Éditions Soleil
📖 208 pages

Fantôme, signe extérieur évident d’une frayeur interne

Ambrose Bierce
Couverture d’Histoires de Fantômes du Japon aux éditions Soleil

Histoires de Fantômes du Japon – Avis

Grande fan du Japon, de ses légendes et de son folklore, je ne pouvais pas passer à côté de ce beau livre. En l’ouvrant, j’ai fait d’une pierre deux coups. J’ai découvert l’illustrateur, Benjamin Lacombe, dont l’esthétique ne m’a jamais plus attiré que cela. Mais également l’auteur, Lafcadio Hearn dont je voyais souvent le nom apparaitre lors de mes recherches sur le Japon. Un livre parfait pour les fans du Japon, de sa culture et de son folklore ; également parfait pour les amateurs de beaux livres.

Avant de revenir aux textes, je voulais souligner la prestation artistique de l’illustrateur. Son style se prête parfaitement à l’ambiance nippone. De magnifiques planches sont réalisées, avec de très beaux détails. Quelques illustrations m’ont d’ailleurs laissées admirative : la petite tortue (p.25), la jeune femme au coffret (p.30), une sorte d’estampe avec des caractères japonais et leurs remplissages (p.54), le départ de Yuki-Onna (p.98), la femme à l’ombrelle sans visage (p.104), la traversée du pont (p.130-131), la jeune fille au visage fendue et la branche de cerisier (p.143-144). Et comment ne pas parler des sublimes illustrations sur papier transparent. Celle de Yuki Ona est juste parfaite !

Pour ce qui est des textes de Larfcadio Hearn, j’ai eu beaucoup de mal à accrocher à la plume. L’écriture est complexe, la structure – loin des contes – peut surprendre. Il m’a fallu de la persévérance pour m’habituer suffisamment à la plume et prendre plaisir à découvrir les récits qu’elle montre. Des récits à la fois poétiques, cruels et pleins de nuances philosophiques. La sélection ne m’a pas vraiment charmée, je suis malheureusement passée à côté de la plupart des récits. Toutefois, la sélection a le mérite d’être variée. Ce sont des récits fantastiques qui sont un beau reflet de la société japonaise, de l’époque retranscrite et des traditions.

Deux récits sortent du lot. L’un est une légende que j’ai toujours adorée : « Yuki-Onna, La Femme des Neiges » et qui est sublimé par les illustrations de Benjamin Lacombe. L’autre est une pure découverte « Le Gamin Qui Dessinait des Chats ». J’ai beaucoup aimé les idées développées : les dessins qui prennent vie ; la voix de la sagesse qui pousse dans une direction de manière détournée, mais sans garantie de réussite.

Sinon quelques autres récits sont à lire comme « Le Magasin de Porcelaine Hanté par la Haine », qui est représentatif de l’image que l’on se fait des Japonais avec les propos sur le karma. Ou encore le court et efficace « Le Fantôme Sans Visage » que j’ai eu l’impression de connaitre, sans vraiment pouvoir le situer.

En tout, ce sont 10 histoires, contes et légendes à découvrir dans ce recueil. Ils sont suivis de quelques pages consacrées aux jeux de Yokai, des jeux de plateau japonais. Leur présence est plutôt surprenante, mais apporte une touche d’originalité supplémentaire à ce format.

As-tu aimé cet article ?

5 / 5. 1

😢

Que dois-je améliorer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Histoires de Fantômes du Japon de Benjamin Lacombe & Lafcadio Hearn”

error: Content is protected !!