Dracula de Bram Stocker et Georges Bess

(Re)Découvrez le récit culte Dracula écrit par Bram Stocker grâce à une magnifique adaptation en roman graphique illustré par Georges Bess. Un magnifique livre objet à collectionner et à savourer.

Dracula
📘 Dracula par Bram Stocker et Georges Bess aux éditions Glénat
📸 Julie – Echo des Mondes

Dracula – Résumé

En 1897, le public découvre dans les pages d’un roman épistolaire écrit par Bram Stoker l’extraordinaire personnage de Dracula, être immortel qui se repaît du sang des vivants pour les transformer à leur tour en créatures maléfiques. Si Stoker n’a pas inventé la figure du vampire, il lui a malgré tout conféré sa forme moderne en faisant du comte Dracula une figure iconique et emblématique inspirant des générations d’auteurs. Et bien que le roman ne fût pas un best-seller immédiat, il connut un écho mondial à travers des adaptations cinématographiques devenues au moins aussi cultes que l’œuvre d’origine.
Pour la bande dessinée, l’immense Georges Bess s’attaque aujourd’hui à nous donner sa version du mythe tout en s’attachant à retranscrire au plus près l’âme du roman. Armé du brio graphique qu’on lui connaît, il fait le choix du noir et blanc, dans des planches à la beauté ténébreuse, pour mettre en valeur la puissance de son trait et lui conférer un souffle gothique assez inédit chez lui. Son Bram Stoker Dracula est une œuvre de virtuose qui démontre, une fois de plus, que Bess est sans conteste l’un des grands dessinateurs de la bande dessinée contemporaine.
Un chef d’œuvre gothique à la beauté ténébreuse…

Informations sur l’éditions

🔖 Editions Glénat (2019)
📖 208 pages

📘 Dracula aux éditions Glénat

Dracula – Avis

Après un temps d’hésitation, je me suis procuré l’adaptation graphique de Dracula par Georges Bess. Il s’agit probablement de la plus belle sur le marché à l’heure actuelle. En tout cas, elle fait beaucoup parler d’elle à travers le web. Le livre objet est élégant : un bel objet avec un beau papier de qualité.

Ma principale motivation pour me procurer ce petit bijou était d’enfin pouvoir découvrir dans sa globalité l’histoire écrite par Bram Stocker. Car oui, malgré mon envie de lire ce récit, le courant n’est jamais passé. Malgré de nombreuses tentatives, je ne suis jamais parvenue à la moitié du roman… Je ne pourrais donc pas parler de la fidélité de l’adaptation. MAIS !

Alors, autant vous dire que je suis ravie d’avoir enfin eu le récit dans son intégralité ! L’adaptation en récit rapporté est plutôt bien construite et donne le sentiment d’avoir un récit assez complet.

La mise en dessins montre les ruptures dans le récit d’une manière flagrante. Notamment pour les changements de narrateurs qui sont moins naturels, plus brusques que dans un roman.

En parlant des illustrations justement. Elle retranscrit parfaitement l’ambiance baroque, pesante, inquiétante. Le tout est amplifié par la colorisation : totalement en noir et blanc. D’une manière générale les pages sont extrêmement chargées. Il y a beaucoup trop de choses à regarder. On ne sait plus où donner de la tête, nous perdant littéralement dans le surplus visuel. J’ai une préférence pour les pages plus sobres. Les pages de titres de chapitres et les illustrations supplémentaires sont d’ailleurs superbes !

S’il y a bien une chose à laquelle je n’ai pas adhéré. Pour être plus exacte que je n’ai pas compris, c’est l’instabilité des caradesign de Dracula. Sérieusement, celui-ci change beaucoup trop souvent en trop peu de pages ! C’est vraiment perturbant ! 

As-tu aimé cet article ?

5 / 5. 1

😢

Que dois-je améliorer ?

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Content is protected !!