Ama, le souffle des femmes de Franck Manguin et Cécile Becq

Plongez dans l’océan des femmes Ama du Japon. Respirez l’air du large et suivez le cours du destin d’une femme déracinée qui renoue avec ses origines pour trouver sa place dans la société. Une bien jolie découverte en perspectives.

Ama le souffle des femmes bande dessinées
📘 Ama Le Souffe des Femmes de Franck Manguin et Cécile Becq aux éditions Sarbacanes
📸 Julie – Echo des Mondes

Ama, Le Souffle des Femmes – Résumé

Japon, fin des années 1960. Nagisa, jeune citadine tokyoïte aux manières policées et pudiques, débarque avec son paquetage sur Hegura, petite île de pêcheurs reculée. Là, elle est adoptée par Isoé, la cheffe de la communauté des « Ama » qui gouverne l’île. Les Ama, ces « femmes de la mer » brutes, fortes et sauvages qui plongent en apnée, nues, pour pêcher des coquillages… Choc intime et culturel, ce mode de vie rural et indépendant est progressivement investi par la timide Nagisa, qui fuit son passé.

Informations sur l’édition

🔖 Edition Sarbacane (2020)
📖 112 pages

Voir aussi

📘 Ama le souffle des femmes aux éditions Sarbacane

Ama, Le Souffle des Femmes – Avis

À travers les saisons et les années, on suit le destin d’une jeune femme qui renoue avec ses racines d’« Ama ». Une société de femmes de caractère, courageuse, soudées et fortes avec un métier aussi essentiel pour leurs familles que dangereux pour leurs vies. Un peuple où les femmes sont centrales et où le féminisme est sous-jacent. Un mode de vie qu’il est intéressant de découvrir. Mais des femmes qui ne sont pas aussi libres et indépendantes que l’on pourrait le croire : leur vie est entre les mains des hommes, leurs tomoés ; mais aussi des marchands.

C’est dans cette société qu’arrive une jeune ama d’origine, mais déracinée. Une jeune femme confrontée à un parcours initiatique pour être acceptée et honorer ses racines. Son adoption dans cette société est fastidieuse, mais elle suit une évolution personnelle importante et intéressante. Et pour cause, un double mystère plane autour de cette jeune femme : pourquoi sa mère à quitter ce peuple ; pourquoi elle, sa fille, est-elle de retour ? Deux points bien plus liés qu’il n’y parait aux premiers abords. Le voile se lève au fur et à mesure et l’intrigue parvient à nous surprendre.

Les illustrations, de Cécile Becq, portent à merveille le récit de Franck Manguin. Des illustrations avec une belle dominante de bleues. Le rendu est plutôt froid, mais la couleur se prête parfaitement à l’intrigue. Le choix s’avère même plutôt poétique !

As-tu aimé cet article ?

0 / 5. 0

😢

Que dois-je améliorer ?

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pinterest
fb-share-icon
error: Content is protected !!