Adlivun de Vincenzo Balzano

Embarquement immédiat dans un roman graphique sombre et sinistre. De ses couleurs marines, il nous emporte sur les océans à la recherche d’un navire perdu. Mystère et prophéties se côtoient dans ce récit flottant.

adlivun
📘 Adlivun de Vincenzo Balzano aux éditions Ankama
📸 Julie – Echo des Mondes

Adlivun – Résumé

1847, Douvres, Angleterre.
Les autorités britanniques sont à la recherche d’hommes assez téméraires pour retrouver l’Erebus et le Terror, deux vaisseaux d’exploration disparus il y a un peu plus d’un an lors d’une expédition en Arctique. Motivé par une belle récompense, Briggs, capitaine de la Mary Celeste, un navire accosté au port de la ville, décide avec son équipage d’entreprendre la mission de sauvetage. Mais une fois arrivés en terre inuite, ils tombent sur un navire fantôme, trop petit pour être l’Erebus ou le Terror. Leur périple prend alors une tournure inattendue…

Informations sur l’édition

🔖 Editions Ankama
📖 168 pages

📘 Adlivun

Adlivun – Avis

Adlivun c’est le récit mystérieux et flottant d’un capitaine qui part sur les océans les plus froids du globe pour retrouver un bateau disparu.

Un récit inattendu, qui se veut réaliste et qui propose pourtant de beaux échos fantastiques. Le récit est bien construit, avec cohérence ; mais sait conserver son aura de mystère. Un mystère qui d’ailleurs prédomine tout au long du récit renforçant une sensation flottante qui nous accompagne tout du long.

Le rapport au temps est lui aussi désarçonnant : il semble impossible de quantifier combien de temps s’écoule lors des différentes ruptures du récit. Ce qui est d’autant plus étrange, car d’après les bulles d’indication temporelle, au moins deux ans s’écoulent.

Même la fin est particulièrement perturbante et troublante, laissant entendre un probable second roman graphique autour de Jack l’Éventreur…

Le récit est porté par des illustrations classiques, mais à la colorimétrie marine extraordinaire qui se prête à merveille au récit. Un froid mordant s’en dégage, de même que la profondeur des océans qui s’illustre à chaque page. C’est l’océan dans tout ce qu’il a de plus hostile qui se dévoile par ces choix graphiques.

Ces illustrations s’accompagnent par deux fois de belles citations de navigateurs : Joseph Conrad et Christophe Colomb. De pleines pages magnifiques.

As-tu aimé cet article ?

0 / 5. 0

😢

Que dois-je améliorer ?

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pinterest
fb-share-icon
error: Content is protected !!